mercredi 3 septembre 2008

Prohibition

L'attrait touristique de Bangalore, déjà limité, ne risque pas de s'arranger.

Je vous ai parlé de l'interdiction de "live-musique" après 23h30. En fait c'est un peu plus compliqué que cela, et assez invraisemblable par rapport au fond du problème. Depuis Janvier, les autorités de Bangalore, ou du Karnataka, ont interdit les boites de nuit après 23h30. Mais de nombreux établissements ont contournés le problème en improvisant des pistes de danse dans les restaurants. Donc ils ont interdit la musique après 23h30 - dans tous les établissements qui servent de l'alcool.

Nos collègues, assez jeunes, avaient eu du mal à nous founir une explication convaincante sur tout ça, sachant que c'est limité à la région et non à l'Inde entière. Leur boss lui avait une théorie qui semble plausible et qu'on retrouve sur le net. Les jeunes indiens de Bangalore, sans cesse plus nombreux, nocturnes et avinés, seraient devenus ingérables pour une police en sous-effectif, avec en prime une accidentologie dramatique la nuit.

Cherchant donc à limiter la consommation d'alcool, il semblerait que le gouvernement ai pris le problème à l'envers. Pas de police pour verbaliser tous les conducteurs en état d'ivresse, donc on limite les heures d'ouvertures des établissements où ces jeunes s'abreuvent. Sauf que ça n'a pas l'air d'avoir l'effet escompté, dixit une jeune étudiante de 23 ans:

"Nous allons toujours en boite mais sans danser, juste pour boire. Si on a le malheur d'agiter la tête ou le bout du pied en rythme avec la musique, un vigile nous tape immédiatement sur l'épaule en nous demandant de stopper".

Aussi véridique qu'ahurissant. Alors bon, devant l'échec, les mesures se durcissent. Ils ont commencé par interdire les boissons nommées "arrack", qui doivent être des sortes d'eau de vie à base de riz ou de sucre de canne. Dans le journal d'aujourd'hui, ils parlent de généraliser à toutes les sortes de "liqueur", pas seulement les eaux de vie.

Le ministre de la médecine: "Je sais que beaucoup pensent cela irréaliste. Mais nous devons bien débuter par quelque chose. Nous avons commencé par interdire les arracks. Nous pouvons avancer pas à pas, et interdire le rhum, le whisky, la bière, et les autres spiritueux".

Ce mec est fou. Je ne sais pas comment ils imaginent tenir une ville de 7M d'habitant, dont la population est jeune, diplômée et aisée, qui bosse comme des oufs 50h par semaine, sans leur laisser un tant soit peu le moyen d'exulter.

Qu'ils cherchent à limiter les abus d'alcool, on va pas leur reprocher. Mais plus de danse, plus d'alcool, il faudrait quand même qu'ils jettent un œil au passé des USA pour voir les effets d'une vraie prohibition.

A côté de ça, il faut quand même savoir qu'il y a un grand nombre d'indiens qui ne boivent pas d'alcool. J'suis pas totalement sûr que ce soit lié à la religion (ils sont hindous, pas musulmans), mais c'est assez fréquent. J'dirai au moins autant que ceux qui sont végétariens, bien que ce ne soit pas forcément les mêmes personnes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)