mercredi 1 avril 2009

SkiRando - Crête de Brouffier

    Prolongation des vacances, ça fait des mois que Damien me propose ça donc c'est l'occasion de s'organiser une initiation au ski de Randonnée. Qui plus est nous fera une bonne reprise suite à la course de Dimanche, je suis relativement épargné par les courbatures, c'est une bonne surprise. Caro est également de la partie. Cela me rassure légèrement, ça devrait calmer un peu les ardeurs du gamin qui aurait été capable de m'embarquer sur l'Everest pour une première sortie. :)


    La veille je loue le matériel (skis, peaux de phoque, couteaux), Dam scrute la météo pour nous contocter LA sortie qui va bien. Les prévisions sont floues, mais rendez-vous est donné pour le lendemain. On a bien fait d'etre optimiste, le temps sera magnifique. Le chef nous a sélectionné une classique locale, la Crête de Brouffier, première partie d'une course plus longue qui permet d'atteindre le Taillefer (2857m).
    Il est 9h30, on est passé au dessus de la couche nuageuse qui enveloppe Grenoble, prêts à partir. Enfin prêts, eux sont rodés, efficaces. Moi j'suis toujours un boulet question préparatifs, j'admire la patience du grand, on sent que ça bouillonne mais rien ne sort, il sait que ça ne servirait à rien. C'est qu'après 30 ans "de vie commune", on commence à s'connaitre :)

    On est en route. Comme lors de notre sortie skating en Février, Caro prends le rôle de la technicienne, le tout dans une pédagogie douce et claire, c'est elle la vraie montagnarde et elle n'est pas prof pour rien... Fixations, pas du randonneur, cales, conversions, le tout avec démonstration, me voilà au point.
   Ça commence par un chemin doux, une dizaine de minutes le temps de prendre ses marques, puis on grimpe dré dans la forêt, direction le sommet par le chemin le plus court. L'adhérence des peaux de phoque est bluffante, on marche quasiment comme à pied, je suis assez à l'aise, je m'attendais à ce que ce soit plus violent pour les cuisses, mais c'est vrai que le rythme est peut être "pépère".

    Passé l'heure on sort de la forêt pour attaquer une combe, on est en plein soleil, je me retrouve en T-Shirt au milieu du manteau blanc, c'que c'est bon !
 





La neige ne manque pas, les poteaux de signalisation de 2m sont quasiment enfouis.




    Déjà à 2000m d'altitude, on commence à avoir de sacrés points de vue sur la vallée grenobloise et les sommets alentours, de Belledonne au Vercors en passant par la Chartreuse, magnifique.
    Quelques conversions plus tard, une p'tite séance de seuil à 2400m pour faire grimper le cardio, et nous voilà au but. C'est la pause déjeuner avec séance de contemplation de toutes les montagnes, on s'en lasse pas. Comme ils sont gentils mes monos, j'ai oublié mon casse-croute alors ils ont pitié et m'en donnent un petit peu, c'te honte :)

    Ca caille un peu alors on s'éternise pas, on retire les peaux et zou, la partie la plus rigolote, reprendre le chemin en sens inverse, tout schuss jusqu'en bas. Au début j'suis perplexe. Je sors d'une semaine de piste dammées, avec des ski lourds et rigides, habitué à planter les carres affutés dans la neige, qui plus est avec des chaussures ultra-serrées au pied. Là les skis sont tous legers, ont peu d'accroche, j'ai l'impression de nager dans mes grolles et de dévaler la pente sur une mer de bille, les skis vont où ils veulent... Perturbant.
    Plus bas la neige se ramollit, on se rapproche du ski en poudreuse, ca devient même franchement agréable, quelques minutes d'éclate. Puis c'est la forêt, là ya une sorte de croute verglacée, avec de la soupe en dessous, spécial, j'ai l'impression de revenir 25 ans en arrière, je ne sais plus skier, je ressemble à Mr Duss le cul en arrière. Faut pas croire que je critique, en fait c'est n'importe quoi et ca nous fait bien marrer. Quelques passages sanglier plus tard, et on est déjà à la voiture. 2h30 pour monter, sans doute moins de 30mn pour revenir.

    Une bien belle balade, à refaire absolument.

Carte du Parcours:
Chiffres:
  • Total: 2h23, FCMoy = 141, Dist = 5.6 km - 900m D+.
Courbes et Statistiques:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)