dimanche 19 octobre 2008

Goûts et Coutumes

Les indiens semblent apprécier le vin, du moins c'est ce que disent ceux qui boivent de l'alcool. Mais comme sans doute beaucoup de pays étrangers, on ne peut pas dire que cela fasse partie de leur culture de base. Leurs habitudes et goûts ne correspondent pas forcément aux nôtres. Et puis faut avouer qu'en tant que Français on se la pète aussi pas mal sur le sujet, limite sectaires.

Cabernet-Merlot Australien ouvert pour l'inspiration
A l'hôtel il y a plusieurs plats qui sont servis avec un verre de vin, blanc ou rouge. Il s'agit d'une production locale, "Mandala Valley", produite depuis 2005 aux alentours de Bangalore, les bouteilles sont à bouchon vissés. Comme partout ailleurs qu'en France, le nom du domaine à finalement peu d'importance, la bouteille fait avant tout mention des cépages. En rouge j'ai donc le choix entre un Zifandel ou un Syrah-Cabernet.

Si j'ai une très nette attirance pour le cépage Syrah, ici je dirai que la différence est masquée par leur énorme point commun: ils sont madérisés. La première fois, on a cru qu'on nous avait servi une bouteille ouverte depuis 15 jours, mais en analysant mieux (avec un verre d'une bouteille "neuve"), ce n'est pas exactement comme un vin qui aurait tourné. Le goût de madère est très présent, trop à mon goût, mais le vin n'est pas mauvais, il reste très doux, goulayant. Après avoir testé et retesté, j'en arrive finalement à penser que c'est un effet recherché, pas une erreur de vinification/conservation.
Un point qui n'arrange pas non plus les choses, c'est qu'il est servi trop chaud, à température ambiante, soit un bon 24°C. Une anecdote d'ailleurs à ce sujet. A mon dernier retour, j'ai ramené 2 bouteilles de Bordeaux pour nos hôtes indiens. Le dimanche suivant, nous étions invité à déjeuner chez notre chef de projet, sa femme nous ayant préparé un super repas indien. Soupe, Poids chiches à manger à la main avec des chapatis (sortes de Naan), riz, sauce au curry, excellent. En accompagnement il a ressorti une bouteille de vin que je lui avait offert.

Comme quelques semaines plus tôt on s'était plaint que le vin de l'hôtel était trop chaud, la bouteille est arrivée... sortie du frigo, 7°C maximum :) Bon c'est pas grave (et c'était pas un Graves), c'est plus facile de laisser un vin se réchauffer que de tenter de le refroidir dans un verre. Ensuite de quoi il a sorti 3 énormes verres à jus de fruit, type déco un peu évasé, et à vidé la bouteille en 3, chacun son verre. Hummmmm humm.


On s'est regardé avec mon collègue, avons hésité à lui expliquer les "bonnes coutumes" française et puis bon, Ramesh ayant vécu en France quelques temps, on a trouvé déplacé de lui faire ce genre de remarque, d'autant plus devant femme.

Au final le vin était quand même très bon et c'était le principal, même Mme qui ne boit pas d'alcool y a gouté ("ho c'est comme du jus de raisin")

Hier soir avait lieux une soirée "Cheese, Bred & Wine" de l'Alliance Française de Bangalore. Ramesh étant avec moi, j'ai trouvé que c'était l'occasion idéale et lui ai donc expliqué les "manières" qu'ont les français pour le service du vin, je suis certain que s'il y a un prochain repas, le vin sera servi "selon les règles".

Enfin quelques chiffres pour les pro de la vinification et du pressoir:
- Consommation annuelle/habitant: 4,5L, en augmentation de 25% par an (c'est peu, mais ça fait quand même 5 milliards de litres)
- Si j'ai bien compris un article du Times, les particuliers n'ont le droit de stocker que 9 litres de vin !!!!!!!
- Pour le Karnataka 9700 hectares de vignes, production de 170000 tonnes, 1,3 millions de litres vendus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)