dimanche 10 janvier 2010

Sortie Neige - Tour du Mont Frol

   Deux jours de neige non-stop autour de Voiron. Les départementaux de cross sont finalement annulés. Si les conditions nous auraient certainement fait marrer, c'était probablement le plus raisonnable pour éviter aux coureurs des 4 coins de l'Isère de se foutre au tas en bagnole.



   Du coup moi et mon véhicule grimpe-aux-arbres, on est bien tentés d'aller faire un coucou à Béné et son nouveau trail blanc de Méaudre, juste pour le plaisir d'aller gambader dans la peuf. J'en profite d'ailleurs pour motiver le voisin, qui au retour de mon après midi luge avec Malo (une bonne dizaine de remontée de luge lestée de 20kg, et 3km aller/retour à le trainer, ca fait les cuissots), me parait chaud-bouillant pour cette petite impro.



   Sauf que la surprise du samedi soir, c'est que la K2000 a perdu tous ses électrons. D'un coup d'un seul, plus un souffle, arrêt cardiaque de la batterie. Même après plusieurs heures de défibrillateur, plus d'espoir, c'est une greffe qu'il nous faut mais les magasins sont désormais fermés. Sans autre véhicule pour rejoindre les hauteurs du vercors en sécurité, on abandonne le plan course, mais pas l'idée d'aller secouer un peu de neige.



   Dimanche, à un horaire finalement plus humain, nous voilà donc partis pour une balade matinale autour du Mont Frol, une des collines qui surplombe la maison vers l'Ouest. Les routes sont à peine dégagées, et dès les premiers chemins on comprend qu'on va gentiment galérer. Vouliez de la neige? Eh bin en voilà au bas mot 40cm. Heureusement elle est encore très légère, mais à chaque pas il faut quand même bien lever les genoux pour avancer. Sur le plat on arrive juste à trottiner, dans les montées ca glisse un peu et c'est trop crevant.



   Mais ca m'éclate. Faut dire que la météo est de la partie, le soleil pointe et les paysages sont magnifiques. On monte au Grand Soulier, puis passons à côté du terrain de cross, totalement délesté par nos amis motorisés. On oubli les 40cm, désormais j'en ai presque au dessus du genou. Mais on a atteint le point culminant et on tente de redescendre vers l'Arsenal. Lors de ma dernière sortie dans le coin j'avais fini en cul de sac/combe/sanglier. On tente une variation qui débouchera de la même manière, le bonheur de la neige en supplément. Donc avec l'impossibilité de prévoir les champs de ronce qui nous aggripent traitrement les arpions. Mais qu'est ce qu'on se marre!



   On rejoint quand même un beau chemin et je me lance à corps perdu dans la pente. Et vas y que je te sautille tel un cabri, je dévale tout 4 à 4, malgré la profondeur la neige est vraiment excellente pour ça, je soulève des gerbes à chaque pas. Rigolo, mais fatiguant, presque autant que la montée. Je me demande comment j'ai réussi à ne pas m'étaler, c'est pas faute d'avoir essayé. Arrivée à l'Arsenal j'suis presque cuit. Parti sans rien et avec un leger p'tit dej rendu bien loin, il est temps de rentrer pour éviter l'hypo. La moyenne est jusqu'ici catastrophique, sans doute moins de 4km/h. On a notre dose de neige et on décide de finir par la route, moyennant un petit raidar que je passe plutôt bien.



    La maison est atteinte après 2h pour une dizaine de bornes, la moitié dans la poudreuse. Une sortie vraiment sympa. J'ai une petite pensée pour les traileurs de Serre Chevalier probablement encore en train d'en suer. Et me dis également que si les conditions sont similaires à l'an dernier, je risque de me rabattre sur un des petits parcours du RTT (ou Pilat Winter Trail) en lieu et place des 33Km pour lesquels je me suis inscrit. J'y vais juste pour une balade, mais même en rythme rando-course ca risque d'être un peu long pour la phase de reprise dans laquelle je suis.

   On verra d'ici 15 jours.

Carte du Parcours:

Chiffres:
  • Total: 2h, Dist = 10.5km - 520m D+

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)