vendredi 13 novembre 2009

STL - Que la lumière soit

   Allez, premier billet de cette série "Matos" et qui va d'abord concerner mes choix matériels pour la SaintéLyon.

    On commence donc par ce qui est indispensable pour une course de nuit, les frontales. Je dis bien *les* parce que je suis un adepte du double éclairage. Ayant pas mal couru de nuit lors de mes entrainements crémollans, je me suis vite rendu compte que mieux tu vois, mieux t'avances. A l'allure footing c'est pas trop gênant, mais si tu veux envoyer dans une descente, il faut y voir clair.

   Il y a 2 ans je me suis donc équipé parmi de ce qu'on faisait de mieux dans le genre, à savoir une Petzl Myo XP. A noter qu'une nouvelle version semble être disponible en plus de celle ci, la Myo RXP. Je crois qu'elle apporte une "régulation" de l'éclairage dont je vois pas bien l'intérêt puisque je la laisse toujours à fond, mais pour un vrai comparatif, je vous laisse creuser les fiches sur le site.



    Bref, c'était la plus puissante de la gamme à l'époque, éclairage à double faisceau via le basculement d'un volet diffuseur, bonne autonomie, le top. Mais, le Mr+ que je suis était gêné par un point. Si tu veux anticiper en regardant assez loin devant, comme en descente par exemple avec le faisceau "longue distance", tu ne vois pas ce qu'il y a devant tes pieds. Si tu baisses la tête pour voir devant tes pieds, tu n'y vois plus rien devant. Sans compter que les yeux ont besoin d'un certain temps pour s'adapter au changement de focale. Impossible de courir donc avec une large vision comme on le fait de jour.

   D'où l'idée d'une deuxième lampe qui n'éclaire que le terrain de proximité, en permanence. Par soucis pratique pas question de tenir une lampe à la main. Je profite donc de ma taille de guêpe pour placer une 2ème frontale autour de ma taille, elle éclaire juste devant mes pieds, ce qui est vu par la vision périphérique sans avoir spécifiquement à baisser la tête. Jusqu'à présent j'utilisais pour ça une simple Tikka, de puissance suffisante mais avec un angle un peu trop fermé.

   Pour la STL il y avait également quelque chose qui me chagrinait. Le boitier de piles de la MyoXP est sur l'élastique, ca fait un certain poids (180gr avec piles). Je suis donc obligé de serrer relativement bien la frontale pour pas qu'elle ne glisse, ce qui me provoque généralement un léger point de pression au niveau du front. Pas totalement gênant sur 1 ou 2 heures, mais sur 68km, j'avais un peu peur que ça devienne insupportable.

   J'ai donc opté pour la même, mais en version "casque": la MyoXP-Belt. Question éclairage c'est strictement la même. La lanière supérieur évite à la frontale de glisser, on peut donc ajuster plus finement celle du tour de tête. Comme le boitier à piles est déporté, du poids en moins sur le crane (75gr), ça doit être non-négligeable sur longue durée.




   Et comme du coup j'ai toujours l'autre, ben elle replacera la Tikka autour de ma taille. La Myo ayant un pivot plus ample que la Tikka, elle me permet d'éclairer plus "droit" et donc un peu moins la pointe de mes chaussures, c'est nickel. Je laisse celle de la taille avec le volet "grand angle". Celle du front j'alterne entre la vision large pour les montées/plat, et j'enlève le volet pour les descentes. Bon J'avoue que j'aurai bien choisi la nouvelle Ultra Belt Accu4, à l'éclairage encore plus puissant. Mais d'un on reprend du poids sur le crane (230gr), et puis question prix, ils ont fumé chez Petzl.

    Enfin pour clore le chapitre, évidement je pars avec des piles neuves dans les 2, peut être un jeu de piles dans le sac si je n'ai pas de ravitaillement sur le parcours. Et ce seront des piles alcalines. Les rechargeables sont très utiles pour l'entrainement, mais ca éclaire un poil moins bien (1.2v contre 1.5v), et ca n'aime pas trop le froid.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)