mercredi 27 avril 2011

Sem 2011/17 - En Bref + Bavonne

   Inscription partie pour le Morbihan, maintenant on va essayer de suivre le plan comme il faut et si possible jusqu'au bout. Un plan sur 12 semaines que j'ai entamé depuis les Foyesses. Ça a un peu tendance à m'effrayer. Première phase jusqu'au 15 Mai pour les 6h de Mure. Pas d'objectif particulier sinon faire une bonne séance d'entrainement.

   Question planning pas de gros changement, mais le coach m'a gonflé le volume des weekend avec des sorties longues de 2h30 mini, et jusqu'à 4h. Pour la SainteLyon j'étais resté sur des durées beaucoup plus raisonnables, mais on va essayer de "faire le job" comme dis l'ami Rodio. L'autre difficulté est que n'étant pas sur Grenoble actuellement, je fais l'essentiel des sorties qualité en solo. Faut faire avec.

Lun 18/4: 1000 Martyrs (1h39, 38km, 515 D+). Après la CO de la veille, un coup de vélo avec Eric. Son VTT est confirmé out, alors on se fait une montée au col des 1000 Martyrs, j'avais pas encore eu l'occasion de le faire. St Aupre, Miribel les Echelles, la vue sur la chartreuse est magnifique. La montée du col n'est pas démentielle, environ 4km @6%, soit 250 D+ depuis Miribel. Vu mon niveau en vélo c'est déjà pas mal, on va attendre encore un peu pour l'Alpes d'Huez. Et j'suis assez content car je monte bien dans la roue d'Eric, me permettant même de prendre quelques relais.

   Bon par contre une fois en haut c'est la fin des haricots. Comme souvent en vélo, je tiens une grosse heure mais après musculairement je suis HS. La longue descente avec relances se fera tout tranquille. Quand les mecs de 80kg commencent à se coucher sur le vélo, ceux de 50 ne tentent même pas de suivre le rythme :)

Mer 20/4: 12321232123 (1h01, 12km, 100D+): En plein après midi au soleil, mais pas moyen de la caser autrement. Une séance redoutée en solo, d'autant que sur le seul parcours plat en partant de la maison, je vais avoir le vent de face au retour. La première pyramide passe pour le mieux, je fait demi tour après la minute et entame le trajet retour. Comme prévu j'en bave un peu et l'allure baisse sensiblement, même si j'essaye de limiter la casse. J'en termine pourtant sans être vraiment carbo. L'impression que j'aurai pus faire mieux mais que le mental n'y étais pas, trop peur de coincer en milieu de série. Allures: 16.9, 16.3, 16.1, 16.2, 16.4, 15.8, 15.6, 15.6, 16.3, 15.5, 15.5

Ven 22/4: Cote 2*2', 3*1'30, 4*1' (1h28, 13.5km, 560D+). Le pentu c'est normalement pas mon point fort, et pourtant ce genre de séance m'affole moins que la précédente. Direction la cote du Chatelard et son 15% de moyenne. Je fais une reco pour finir le footing d'échauffement, pas moyen d'éviter la grosse pierre centrale, ça fera un saut d'une bonne hauteur de cuisse au milieu des séries 2' et 1'30.

  J'enchaine les fractions. Les temps de récup sont assez longs à la descente et le cardio n'aura jamais le temps de grimper bien haut, c'est surtout un travail musculaire. Vitesse de montée entre 10 et 11lkm/h, ascensionnel entre 1300 et 1450m/h. La pente n'étant ultra régulière, les données ne sont pas directement comparables. Mais je fais une bonne séance toute en accélération, pour finir avec un beau 1600m/h sur la dernière minute poussée jusqu'à 1'20 pour atteindre la fameuse pierre/barrière. Content..

Dim 24/4: Bavonne (4h, 28km, 1250 D+). Quatre heures de sortie en solo, jamais fait ça. Je pourrais enchainer mes parcours habituels autour de la maison, c'est du bien roulant et toutes les cotes passent en courant, c'est ce que veux le coach. Mais j'ai aussi le parcours pédestre de Septembre à préparer, alors je décide de reconnaitre un peu la colline de Bavonne qui surplombe la maison. Je m'y suis aventuré quelques rares fois, des dizaines de chemins, rien de vraiment balisé, pas mal de raidards, et il faut que je trouve une jonction entre 2 points d'entrée/sortie qui pourraient coller pour la rando.

   La première heure passe vite. Je contourne la colline par l'ouest, une histoire de paysan mal luné qui nous empêche de passer par une entrée pourtant logique. Lui considère que ce chemin lui appartient malgré le balisage "jaune" et la présence du chemin sur les cartes IGN. Comme on est pas là pour prendre des coups de fusil, je cherche une autre option. Pour le 'petit' parcours d'environ 8km, les alternatives sont faibles. Il me faut ni trop long (famillial, 1km c'est 15mn de rabe), ni trop raide ni trop destroy. Pour le long, on trouvera toujours comment broder autour du petit.

Chirens vu de Bavonne. Tour de Clermont, Chatelard, Libre Soleil

   Un ou deux culs de sac, je trouve un bon chemin qui me ramène...chez le paysan à éviter. En face la carte IGN indique un sentier qui n'existe visiblement plus, sans doute celui là aussi il l'a annexé. On recommence. Il me faut monter plus dans la colline. C'est pas le choix qui manque, je prend le premier qui semble marqué sur l'IGN, yen a très peu qui le sont. Ça grimpe bien mais ça reste correct, le haut du chemin n'est plus vraiment visible mais c'est bien aéré. Avec un bon balisage et quelques arbres morts à dégager, ça serait sympa de faire passer les gens par là, on est vraiment au milieu de la forêt. J'avance un peu au pif, jusqu'à ce que je tombe sur un champ, nouveau cul de sac. Le chemin part théoriquement à droite dans ce qui est en fait un cours d'eau. Je tente une percée droit dans le champ, et tombe nez à nez avec des vaches, moutons et autres bestioles.

   Tant pis je crapahute un peu, ignore l'attaque de quelques barbelés. Je rejoint à l'azimut sanglier mon point d'arrivée théorique et tente l'approche inverse. Remontée droit dans le pentu via un chemin large emprunté par des tracteurs. Encore de multiples options, j'essaye de me remémorer une précédente tentative. Raté. Une combe pas trop crade m'amène au sommet de Bavonne. Presque 2h de sortie même pas 12km d'effectués, on repassera pour le roulant à faire en courant. Du coup j'abandonne un peu le plan "rando" pour le moment, j'y reviendrai. Je chope un joli single qui me fait redescendre jusqu'à Voiron. 
Voiron. N.D de Vouisses, Grande Sure, Dent de Moirans. Et Gre au fond dans la mélasse

   Remontée un peu plus loin, j'essaye de trouver un beau chemin présent sur la carte. Départ foiré, le début du chemin s'est transformé en route, et du coup je me plante et prend celui d'à côté. Malgré un beau panneau "interdiction de circuler" au début du chemin, je me retrouve rapidement en pleine forêt opération commando. Déjà qu'à pied ça passe pas, je me demande quels sont les véhicules visés par le panneau. Les tanks? Les ronces sont à 2 doigts de me faire renoncer, je commence à en avoir ma claque et me demande si je vais pas finir par rentrer par la route. Ras le cul de ces cartes jamais à jour et ces chemins pas entretenus.

    Encore quelques centaines de mètres à l'azimut, cette fois j'abandonne et commence à redescendre... Pour finalement retomber sur le beau chemin cherché. Des traces de moto-trial me font penser que cette fois ça doit monter assez loin sans encombre. La montée est pourtant honnête (20%) mais j'arrive à la grimper tranquillou à petite foulée. Les 3h de sortie et 1000 D+ sont atteints en haut, mais j'ai les jambes encore bien fraiches. Quelque part logique puisque question kilométrage c'est toujours pas ça, c'est quand même une bonne surprise.

Vercors et colline de Parménie
   La suite se fera plus roulante quand même. Un joli single de chasseurs me ramène gentiment sur le parcours du départ. Chouette, en plus je viens de trouver ma jonction. Je m'offre une petite rallonge roulante pour terminer, confirmation des jambes toujours ok, et boucle ces 4H de sortie avec 1250D+ pour 28km. Enfin s'il me reste encore pas mal de "chemins" à tester, je commence à m'y repérer un peu mieux dans Bavonne.

Parcours @OpenRunner

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)