jeudi 3 décembre 2009

STL - Qui c'est qui s'y colle?

   On remonte d'un étage et on s'attaque au collant. Il y aura bien quelques irréductibles comètes pour partir en short, m'enfin c'est quand même des marginaux. Et moi qui suis capable de courir un Marseille-Cassis par 28° en collant long, il est évident que la question du court ne se pose même pas.

   Depuis 2 ans je suis un adepte du collant compression de chez Décathlon, modèle Kanergy (existe aussi en short et corsair). Le principe est le même que pour les vêtements Skin beaucoup plus connus. Si je n'ai jamais eu l'occasion de les comparer directement, une chose est déjà certaine, il est 2 fois moins cher.

   Je trouve la compression aux cuisses bien présente et agréable, celle aux mollets moins évidente. C'est vrai qu'avec mes mollets de coq, j'ai p'tet du mal à remplir le truc. Le côté magique avec ce type de collant, c'est que je n'ai jamais chaud ni jamais froid, ça régule automatiquement. Je peux donc aussi bien l'utiliser par grosse chaleur (Marseille-Cassis 2008,  28°), que par température sibérienne (Jogg'Iles 2007, -12°C).

   On dit bien courir. Parce que le tissu est donc fin et respirant, ce qui ne propose aucune protection à l'arrêt. Par temps froid, les minutes d'attente au départ sont délicates, et les pauses aux ravitos ne doivent pas trop s'éterniser.

   J'ai eu en main une nouvelle version dernièrement (soldé - fin de série?), ils ont ajouté une petite poche qui manquait à mon modèle, même pas de quoi mettre une clef ou un gel. Il est aussi question qu'une nouvelle gamme de compression Quechua soit disponible en 2010, un corsaire me dirait bien... (c'est pas la période de noël là?)


   Pour la Sainté et ses conditions météo, je pense donc opter pour un modèle plus lourd, mais plus chaud, le Raidlight Winter Trail. Avec ça on doit pouvoir sortir par moins 20, ce qui sera quand même loin d'être le cas.

   Tout en micro-bouclette, il est très confortable, tiens bien chaud même à l'arrêt mais sans que cela ca ne surchauffe en courant. S'il n'apporte pas une vraie compression que le D4, il est quand même taillé assez serré et me maintient bien les cuisses.

Plusieurs trucs bien pensés comme souvent chez RL, le renfort déperlant sur l'avant des tibias qui protège bien en forêt ou en cas de gadin (on peut même y ajouter des protections), et les poches filet sur les hanches qui peuvent accueillir des grandes flasques, ou de quoi caser plusieurs gels/barres pour la course et éviter d'aller les chercher dans le camel.

    La nouvelle version dispose de poches encore optimisées avec un rabat d'un côté, et une fermeture éclair de l'autre. Un peu moins rapide d'accès, mais qui cela doit sécuriser le contenu qui pouvait avoir tendance à se faire la malle sur ma version.



   Enfin vu que j'ai succombé à la mode des manchons, honte à moi, j'aurai bien entendu des Boosters au mollets.

Testés et approuvés depuis Marseille-Cassis sur toutes les courses et entrainements, je ne saurai affirmer que c'est 100% efficace mais je n'ai plus obtenu l'effet "mollets boule de pétanque" depuis que je les porte. On ne vas donc pas s'en priver.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)