jeudi 3 décembre 2009

STL - Le bonheur est dans le pied

   Après les choix faciles, sac et frontales, il est temps de choisir une paire de chaussure. Et là, gros gros sujet à prise de tête. Parce que la SaintéLyon c'est quoi?

  •     50% de chemins. Du beau chemin forestier sans véritable difficulté technique dans son ensemble, mais rendu généralement gras à très gras par la météo. Surtout après le passage de 4 ou 500 coureurs, et je parle pas des derniers qui passent même après les relais. Cette année étant loin d'être une exception à la règle, les terrains risquent d'être détrempés après cette semaine de pluie et de neige sur les monts du Lyonnais. On partirai donc logiquement avec une bonne paire de trails, garante d'un minimum d'adhérence en montée (pas le plus important), mais surtout d'une bonne stabilité et de sécurité dans les descentes. 
Mon choix: Asics Gel Trail Attack WR (Mai 2008, 580km)
Utilisation: Une grosse partie des entrainements en chemin
Courses: tous mes trails, petite et grande distance (dont RTT, Drome, Faverges, Belier, Buis, etc...)

Très légères pour une paire de trail (320gr), modèle dynamique pour trails rapides. Bonne stabilité, et une semelle au très bon grip en montée comme en descente. Je trouve l'amorti très bon pour mon poids plume, même sur route, il est typé assez "souple" et peut ne pas convenir à tout le monde .Notamment pour des plus costauds en terrain accidenté. Elles colmatent peu dans la boue, et si elles ne sont pas étanches elles restent très confortables une fois détrempées, on ne ressent pas l'humidité. En trail hivernal, les Yatrax se calent super bien sur les encoches de la semelle, l'adhérence est parfaite.

Modèle peu connu, déjà peu chère si on compare aux modèles phares (100€), le choix esthétique discutable des couleurs faisait qu'on les trouvait très très bien soldées. La nouvelle collection est plus sympa de ce côté là.

Jusqu'à maintenant je n'ai pas trouvé mieux pour le trail, je leur fait une totale confiance ce qui me permet d'être à l'aide quelque soit le terrain.


  •     50% Route. 9km de pur bitume au départ, mais surtout 15km à la fin. La plupart des cadors privilégient donc des montures route, pour l'amorti et le confort qu'elles procurent sur cette partie finale ou les jambes en ont déjà plein... les jambes. On en voit ainsi en Zoom Elite ou DS Trainer, des modèles typés route rapide.
Mon choix: Nike Zoom Vomero 3 (Oct 2008, 510km)
Utilisation: Seuil, sorties longues
Courses: Marseille-Cassis 09, 10km Remparts



C'est la chaussure confort par excellence. Le must de l'amorti chewing-gum comme seul Nike sait les faire avec ses modèles "Zoom", apprécié ou pas, mais quand on aime c'est royal. Si je devais prendre une chaussure pour un marathon ou un 100km, ça serait celles là.

Empreinte assez large et bonne stablilité, la souplesse de la semelle extérieure (picots de l'avant pied) fait qu'elle procure une bonne adhérence en nature sur terrain sec ou accidenté. Par contre c'est l'inconnu dans la boue, jamais testé.

Pour des séances rapide je leur préfère également les Zoom Elite ou Skylon, plus légères et un peu plus dynamiques.




  • Alors avec 50%/50%, on prend quoi? L'idéal aurait été de faire la première partie avec les Trail Attack, et la fin en Voméro, via un changement de chaussures à Soucieu. Il reste alors 25km principalement routier. Oui mais il faut trouver une bonne âme pour poireauter en pleine nuit au ravitaillement (~4h du matin) pas simple. J'étais donc plutôt parti pour garder prendre les trails, j'ai besoin d'être à l'aise dans les descentes boueuses et leur amorti n'est pas rédhibitoire sur route. Et puis je me suis souvenu que j'avais aussi un modèle mixte qui pouvait faire l'affaire.
Nike Pegasus 25 Escape (Fev 09, 70km)
Utilisation: chemins
Courses: Aucunes



J'ai toujours un modèle précédent qui s'appelait "Clima +". Il s'agit en fait d'une Pegasus avec une semelle différente, et une tige théoriquement hydrophobe (H2OREPEL). Je dis bien théoriquement parce qu'autant sur la Clima on pouvait remarquer une certaine protection à la flotte, autant sur les Escape ca me semble bien leger et les pieds sont vite mouillés rien qu'en passant à travers de l'herbe.

Il y a par contre une évolution sur le profil de la semelle extérieur, plus typée chemin que la Clima. Pour le reste c'est de la Pegasus, modèle connu et reconnu par de nombreux coureurs. L'amorti est au premier abord plus ferme que pour les "Zoom", mais sur la distance ce n'est bizarrement pas gênant et on fini par les trouver très confortable.

J'avais réalisée quelques petites sorties cet été, mais je les aient surtout testées avec succès lors de mon dernier week-end de volume (40km variés). Bien que la semelle soit moins accrocheuse que les Trail Attack, le grip est suffisant pour se sentir en confiance même dans les descentes les plus piégeuses. L'amorti typé route et sera appréciable dans le final.


   En complément, je pars avec une paire de mini-guêtres Raidlight Stop Run. Ça ne rend pas la chaussure étanche même si ça détourne certainement quelques projections, par contre ça évite à la boue et aux gravillons de rentrer dans la chaussure. La protection malléole pourrait également être utile en cas de glissade, encore que je doute que le bout de mousse reste suffisamment en place au niveau de l'os pour correctement protéger. Enfin comme on ne les sens absolument pas, c'est un confort non-négligeable.

   Bon, maintenant il faut se persuader qu'on a fait le bon choix et que quelque soit la paire de chaussure, c'est pas elles toutes seules qui me feront avancer jusqu'à Lyon.

   Pour ceux qui hésitent encore, je conseillerai l'analyse matériel des 3D-Trail, ainsi que cette petite réflexion de "Dexter Ward" sur Kikourou:
coureur typé trail : asics trabucco ou équivalent de rigeur . Sera rapide sur chemin avec besoin de grip, ne sera pas beaucoup plus rapide sur route et "tapera" peu sur le bitume, moins besoin d'amorti
coureur typé route : chaussure de route type asics gt ou équivalent. Sera prudent dans les chemins par manque d'habitude, moins besoin de grip, mais déroulera fort sur route avec besoin d'amorti.


   Ce qui ne solutionnai pas totalement mon problème puisque je suis un descendeur trail avec une vitesse correcte sur route. Mais je trouve quand même la réflexion très juste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)