mercredi 31 décembre 2008

Bilan 2008

Janvier: 
   Après 6 mois de reprise assez douce (je ne courrais plus depuis +10ans), je me met à m'entrainer un peu plus sérieusement. J'essaye de faire au moins 2 séances par semaine et commence à courir le midi au boulot.

   En fin de mois je participe au format court du RTT (21km  - 600 D+) avec Damien. Je n'ai jamais couru aussi long ni autant de dénivelé. Sans la neige annoncée (mais température sibérienne), le parcours est relativement facile, bien qu'un peu traitre par endroit. Je traine une entorse faite bêtement 15 jours plus tôt en descendant d'un trottoir, et je court avec une chevillère. En ayant peur que la douleur se réveille, je serai assez prudent et la course se passe assez bien. Je termine au milieu, 249ème en 2h07.

Février :
   A partir d'infos glanées deci delà (magazines, internet), je me suis conconcté un vrai plan pour préparer un semi, sur 3 séances par semaine. J'attaque donc mes premières séances de VMA Courte, VMA Longue, travail au seuil, que je fais en général seul le midi en courant le long du Rhône. Pas toujours évident, mais partant d'une VMA vraiment faible les résultats sont vite encourageants.

Le jeudi est réservé aux sorties club, axé plaisir et qui se font généralement en fartlek, encore de nuit à cette période.

Mars : 
   Début mars, fin de mon plan "5 semaines" et course:  Le Semi de Bourg en Bresse. J'ai fait toute ma préparation avec objectif 1h30. Je pars pas trop mal mais me rend vite compte que je suis légèrement en dessous du tempo requis. Novice sur la distance, le parcours est légèrement vallonné et j'ai quand même peur de me griller. Je passe au 10ème en 44'50 soit 2'30 de retard. Deuxième moitié pas facile, on se prend du vent et quelques grimpettes, je m'accroche. Petit coup de mou au 17ème (réveil d'une douleur au genou), je me fait rattraper par une collègue du club ce qui me remotivera pour bien finir.

    Je termine 353/1123 en 1h35'30. Objectif raté mais quand même assez content de ma course et de mon temps pour une préparation aussi courte.


Avril :
   En parallèle de la CAP je suis toujours mes cours de tennis, 1h30 par semaine. Avril/Mai est également la période du championnat de printemps et j'ai souvent un ou deux matchs le dimanche.

   Après le semi, je me suis concocté un plan trail. Je cours le Sacré Trail des Collines début Avril avec Damien et Manolo. Damien l'a déjà couru mais pour nous c'est une découverte de ce type de profil (35km - 1350m D+), nous sommes légèrement inquiets. Je pars très prudemment à l'arrière du peloton et remonte doucement. Le parcours est quand même assez roulant et la vitesse obtenue par ma prépa semi me permet de dérouler tranquillement sur les grands chemins. Dès que ca monte trop, je ne cherche pas à forcer et me met à marcher.

    Je réalise ainsi une bonne course que je termine bien frais en gagnant de nombreuses places dans la dernière longue descente. 85ème / 182 en 3h50, très content de mon résultat.

   J'enchaine la semaine suivante avec le Cross des Foyesses en OFF (12.5km - 300D+), le lendemain de la course avec un certain nombre de bénévoles. Seul sur quasi tout le parcours et sans ravito, je termine juste sous l'heure, ce qui m'aurait placé dans les 30 sur la course.
   Et en fin de mois, je profite d'un dossard "SPIE" offert pour les 10km de Lyon. Je réalise une bonne course conforme à mon objectif. Un gros vent de face sur le retour à Gerland (du 6ème au 9ème km) me fait probablement rater le chrono souhaité. Je termine 196ème/3364, en 40'41. A la lecture de ma courbe cardio, je remarquerai que j'étais dans le timing jusqu'à 500m de la fin et je m'effondre, plus de jus d'avoir lutté contre le vent. Un bon résultat quand même qui me donne un bon moral.

Mai: 
   Vacances dans l'Ouest, j'en profite pour faire une petite course de récup en accompagnant Nath (Ascension du Mont Rude, 15km - 200 D+). On s'interrompe au milieu du premier tour pour porter assistance à un coureur qui nous fait une syncope en live, pas glop. Une fois pris en charge par les pompiers (et avec 1t de retard sur les premiers), on fini la course tranquillou et quasi derniers (2h05). Dommage pour Nath qui était partie doucement mais qui commençait à bien remonter...

   Puis je m'aligne au Semi des Olonnes, idéalement placé 2 semaines après les 10km de Lyon, histoire de tenter à nouveau les 1h30. Un peu trop optimiste après mes derniers résultats, je serai un peu relâche sur les deux semaines de vacances et je vais le payer. Dès le départ un cafouillage de l'organisation rend impossible le suivi des kilomètres, j'arrive pas à savoir où j'en suis. Et quand je fini par comprendre vers le 5ème, il est bien trop tard et je ne suis plus dans le coup. Un peu déçu, je termine quand même à allure bien moindre, juste pour profiter de la bonne ambiance des nombreux spectateurs sur le remblais. 263ème/690 en 1h42.

   Avantage c'est que je ne fini pas vraiment fatigué, et la semaine suivante de retour en Isère, je suis en état de participer aux 6h de Mure par équipe de 4. Une boucle de 2km sur laquelle on se dépouille pendant les deux premières heures car on joue la 2ème place. Ensuite les autres équipe seront plus constante, nous on faiblira un peu et terminons 4ème, satisfaits de ce bon résultat. J'aurai quand même parcouru à allure VMA pendant presque 24km - 250m D+ sur ces 6h.

Juin :
   Du taf qui m'empêche de courir le midi, pas d'objectif particulier, je calme un peu l'entrainement et me contente d'une sortie club/fartlek par semaine.

   En milieu de mois j'enchaine deux courses rigolotes. Courir à 2 à Valencin, 11km - 150m D+ que je fais en duo avec Eric. Légèrement plus rapide, je ferai une course facile me contentant de le booster sur le final. Je crois que l'on termine 7ème en 49'30.


   Puis le Marathon de Viriat, avec une équipe de 6 Kikoureurs. Une boucle de 6km à parcourir chacun une fois, puis avec toute l'équipe. Je galère bien sur mon tour solo (26'36), pas habitué à ce seuil trop rapide et quand même très long. Sur le tour commun, n'étant pas le plus lent je serai bien plus facile (28'19). Nous bouclons donc ce marathon en 3h04 avec la 33ème place.





Juillet : 
   Pour le taf j'enchaine les déplacements. Quelques sorties à Roquebrune, je m'amuse à parcourir le circuit de F1 de Monaco, m'enfin ce n'est pas très régulier. En fin de mois une rando sympa au Lac du Lauvitel avec loupiot sur le dos.

Aout :
   Rien ou presque. Un entrainement, une sortie longue, puis mon départ en Inde. Sur place je m'essaye à la course sur tapis, très rébarbatif.

Septembre :

   Encore moins que rien. En Inde la nuit tombe à 18h et vu les infrastructures routières, il est impossible d'aller courir en extérieur (pas de trottoir, circulation démente). Pour cause de déménagement j'enchaine aller/retour en Inde ce qui me bouffe un temps fou et pas mal d'énergie.

   A la fin du mois je réalise que j'ai un objectif qui approche et me motive pour retourner à la salle de sport de l'hotel. Il est quand même difficile de tenir plus de 45mn sur le tapis sans être saturé, j'alterne un jour sur deux avec du vélo d'appartement.

Octobre :
   Tant bien que mal j'arrive à cumuler deux semaines d'entrainement vélo/cap assez intensives, mais entrecoupées d'une semaine de pause ou j'étais débordé de taf. J'ai même réussi à faire une sortie un dimanche, la baisse de circulation permettant de courir sur la route. Habillé traileur j'avais l'air d'un extra-terrestre au milieu de cette population pour qui le sport loisir est sans doute quelquechose d'incompréhensible.
   Mes "permissions" se goupillent bien et je profite d'un passage en France pour aller courir Marseille-Cassis (20km - 350 D+). La fatigue, le décalage horaire et le manque d'entrainement ne me font pas espérer grand chose même si je vise 1H45, pour le chiffre. Je fais une montée sage en profitant de l'ambiance, essaye de me lâcher un peu dans la descente mais suis sacrément bridé et manque de vitesse. Grosse chaleur et manque d'hydratation sans doute (et pourtant j'ai bu), je termine avec les mollets détruits, amorces de crampes, un mal aux jambes et les jours suivants des courbatures comme jamais. Classement 4000 et quelques en 1h54, madame se permettant de terminer à peine 4mn derrière moi :)

Novembre :
   Quelques séances de tapis pour mes dernières semaines en Inde, puis retour Isérois et une météo glaciale. Je rentre de trois mois à 25-28° pour trouver du 0°c et ai du mal à me motiver pour chauffer, heuu chausser les baskets.

Décembre :
   Reprise du taf sur Grenoble, je rejoins Damien pour les entrainements ALE. Grosse claque au départ. Déjà pour les footings d'échauffements je n'arrive pas à suivre sans être dans le rouge. En fractionné je pars trop vite et ai du mal à finir les séances. Je découvre aussi le fait de courir en groupe et la motivation que cela apporte pour se sortir les tripes.

   Pour le fun je cours le Cross de Voiron à côté de la maison (8km, 150 m D+). La plupart des gars sont là au milieu de leur saison de cross et je vais bien en baver.
   La semaine suivante le Cross des Enfants Malades du CHU de Grenoble (7km). Le parcours est cette fois bien plat et même bitumé. Le volume et l'intensité de ma reprise étant un peu rapide, j'ai les articulations qui grincent un peu. Je fais la première moitié de la course en échauffement puis la seconde en seuil, pour terminer en pile 30mn.

Bilan : 

CAP
Velo
Mois
Durée
Dist
D+
Durée
Dist
D+
janv-08
7:56:25
82
835
0:00:00
0
0
févr-08
14:53:18
140
1210
0:00:00
0
0
mars-08
9:16:21
99
1070
0:00:00
0
0
avr-08
10:53:33
114
2140
0:00:00
0
0
mai-08
12:20:29
80
980
2:06:01
42
90
juin-08
4:14:04
78
570
0:00:00
0
0
juil-08
6:54:51
64
860
0:00:00
0
0
août-08
5:17:44
48
380
0:00:00
0
0
sept-08
1:45:31
14
0
1:08:05
22
0
oct-08
7:38:33
68
327
2:26:38
10
0
nov-08
8:55:54
82
245
0:00:00
0
0
déc-08
9:46:34
110
875
0:00:00
0
0
Total
99:53:17
949
9492
5:40:44
115
90

   J'avais toujours été facile en course à pied, mais jeune l'entrainement et la compétition c'était pas trop mon truc, quelque soit le sport d'ailleurs. Du coup, faire 10km était globalement le maximum que je pouvais atteindre, ce qui pourrait presque amener quelques regrets vu les temps que je faisais à l'époque.

  Sur cette année 2008, pour la première fois je me suis consacré à un vrai entrainement, organisé et quantifié. Je me suis fait des plans qui, a postériori, n'étaient pas bien différents de ceux d'aujourd'hui. Seule différence, je faisais mes séances de qualité en solo, préférant garder la convivialité de nos sorties club en "fartlek", sans objectif précis, plutôt que d'aller trainer sur la piste. Sans doute aussi quelques erreurs sur l'enchainement et la variété des courses effectuées, prises au feeling en fonction de l'envie...

   Donc un bilan correspondant à mes attentes sur la première moitié de l'année, avec un travail de VMA, une augmentation du volume, et des distances/dénivelés en course. Un premier pas dans les trail "longs" qui s'est très bien passé, et une mixité des parcours (route, trail) avec un objectif plaisir qui fait carton plein. Ensuite des contraintes professionnelles ont un peu perturbé le deuxième semestre, de quoi donner encore plus envie de continuer en 2009...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez bien un avis sur la question? Laissez un commentaire :)